Mai 19

Projet au Burkina – transformation manioc, production banane plantain

RENSEIGNEMENT COMPLEMENTAIRES AU PROJET : Banane – Manioc – Moringa

Le projet de Production de banane et transformation du manioc est un engagement collectif en vue d’offrir aux élèves du lycée agricole et d’autres établissements une alimentation saine à la cantine. Vu le nombre des élèves du Lycée Notre Dame de l’Assomption (effectif de 2016 -2017 : 487 jeunes), nous ne pourrons pas immédiatement travailler avec tous les parents d’élèves de l’association. Aussi nous avons opté de travailler avec ceux des villages environnants du site de CEPPALA (Centre Pédagogique et de Production Animale du Lycée Agricole). Ces villages sont au nombre de quatre : Dakole – Wizin – Koîtasiê et Kpopèri. Le prêt sera octroyé à quatre femmes de chaque secteur d’une manière individuelle et selon l’activité génératrice de revenus choisie. Le couple gardien bénéficiera également d’un prêt. Les bénéficiaires directs donc touchés par le projet sont 17 femmes et un homme, le gardien. C’est avec ce noyau que démarrera Le projet de Production de banane et transformation du manioc.

La façon exacte de travailler avec les prêts peut paraître bizarre ou contradictoire. Mais « L’union fait la force » et nous voulons aussi garantir un remboursement sans difficulté et dans le délai imparti pour mériter la confiance. Dans la première année, ce prêt sera collectif pour lancer la production du manioc et du moringa qui est une œuvre pour et des femmes surtout. Après la réalisation de la vente des produits, 15 mois à partir de la date de la plantation, le prêt doit être intégralement remboursé sous le regard du responsable de CEPPALA : . Cf. le cycle de production dans le projet décrit.

Chaque membre de l’association disposera d’un carnet sur lequel est mentionné le montant exact de son prêt. Puis dans ce carnet, tomberont les bénéfices de la production manioc – moringa. Ainsi chacun pourra utiliser son fonds pour concrétiser son AGR à la deuxième année.

Tout membre ayant récupéré tout son argent avec un intérêt qui lui permettra de travailler à son propre compte devra être autonome dans la gestion de son AGR au bout de cinq ans. Et il relève de lui de proposer à l’association un nouveau membre des parents d’élèves. Il est à souligner fortement que chaque bénéficiaire de prêt sera toujours accompagné par CEPPALA.

 

Nous estimons et espérons qu’à partir de la troisième année l’intégralité de notre projet de Production de banane et transformation du manioc verra le jour avec la mise en place de toutes ces unités de production. Comme souligner dans le projet, notre objectif est de donner à manger aux élèves du lycée et d’autres établissements scolaires à moindre coût. Nous pensons à la construction et à la mise d’une cantine grâce aux recettes dégagées par CEPPALA. Des frais de cantine (abordables) seront proposés par les parents eux-mêmes. Les ravitaillements en denrées alimentaires seront faits à partir de nos propres produits. Au fil des ans, quand notre projet d’ensemble sera assis, nous octroierons des subventions au lycée agricole pour faire baisser les frais de scolarité pour les plus démunies.

Un proverbe Dagara du Burkina dit que « lorsqu’on te lave le dos, dépêche-toi de te rincer le visage ». Autrement dit, quand quelqu’un t’apporte de l’aide, toi aussi, tu dois faire quelque chose. Une modique somme d’adhésion est d’ailleurs fixée par les bénéficiaires de prêt à une hauteur de : 3,81 (2500 F CFA) pour les emprunts de 76,22 euros (50 000 F CFA), 7,62 (5000 F CFA) pour 114,34 Euros (75 000 F CFA) et 11, 43 euros (7500 F CFA) pour les emprunts de 152, 45 et 170,61 euros.

Selon notre tableau ci-dessous, le montant global d’adhésion est calculé comme suit :

3,81 X8=30,48euros
7,62X4= 30,48euros
11,43X6= 68,58euros
Le Total des adhésions donne la somme de : 129,54 Euros (84 972,67 F CFA). C’est un fonds de garantie.

Il est envisagé qu’en cas de difficultés de remboursement d’un prêt par un membre, CEPPALA est appelé à rembourser le montant intégral du prêt contracté. Puis, il négociera avec l’intéressé pour des travaux sur le site en remplacement du prêt à verser. C’est une expérience que nous avons déjà menée et et qui s’est avérée concluante et satisfaisante pour tous.

Avec monsieur A.L. (qui a un BTS agricole et veille sur la mise en place déjà de CEPPALA) avec qui nous travaillons sur plusieurs projets, une liste de femmes a pu être arrêtée en tenant compte des plus démunies. Un couple gardien sera bientôt en formation dans un centre agricole afin d’être installé sur le site de CEPPALA.

LISTE DES FEMMES DE DAKOLE INSTERESSEES PAR LE MICRO-PROJET SUR LE MORINGA

Nom

Prénoms

Demande de prêt

Euro

Franc CFA

1. DABIRE

Honorine

76,22

50000

2. DABIRE

Judith

152,45

100000

3. DABIRE

Fleur

76,22

50000

4. DABIRE

Germaine

114,34

75000

5. HIEN

Brigitte

76,22

50000

6. HIEN

Maria Goretti*

152,45

100000

7. HIEN

Raphaëlla

76,22

50000

8. HIEN

Yolande

114,34

75000

9. KAMBIRE

Suzanne

152,45

100000

10. SOMDA

Bertine

76,22

50000

11. SOMDA

Pélagie

114,34

75000

12. SOME

Émilienne*

152,45

100000

13. SOMDA

Rolande*

152,45

100000

14. SOME

Amandine

114,34

75000

15. SOME

Arsena Marie

76,22

50000

16. KAMBIRE

Marie Assompta

76,22

50000

17. HIEN

Julienne*

76,22

50000

18. HIEN

Hermann

170,61

111914

Montant Total de Prêt

1999,98

1311914

76,22 X 8 = 609,76
114,34 X 4 = 457,36
152, 45 X 5 = 762,25
170,61 X 1 (Le gardien) = 170,61

Liste fournie des femmes fournie par la Responsable : DABIRE Judith. Dissin-Dakole, ce vendredi 21 Avril 2017