Burkina-Faso – Point de situation

Récolte de bananes

Point de situation sur l’aide apportée aux femmes de Dakolé dans leurs activités d’auto prise en charge appelées AGR (Activités génératrices de revenus).

 

Dix-sept femmes étaient venues solliciter un appui pour entreprendre des initiatives individuelles en termes de petit commerce. C’étaient des mères dont la plupart avaient des enfants  qui fréquentaient soit le secondaire soit le primaire de l’école dépendant du CEPPALA(*). Leur situation sociale, familiale ou financière était en grande difficulté. Vas-Y Confiance a accordé un micro crédit de 2000 euros soit 1 312 000 Francs. Si le virement a connu des blocages pour une question de procédures bancaires, un dénouement heureux a permis à plus de femmes de bénéficier du montant transféré. En effet, dès la réception des fonds, des femmes de Dissin Pèri nous ont également pu bénéficier d’un appui. Avec le consentement de celles de Dakolé, le budget a été divisée en deux afin de permettre aux deux groupes de mener leurs activités.

Nous avions des craintes quant au sérieux qui sera accordé à leur entreprise. Cependant, le 02 décembre nous avons eu une rencontre de bilan partiel avec les premières responsables. Quelle ne fut pas notre surprise. C’est pourquoi à travers ces lignes nous vous faisons un compte rendu pour vous présenter de l’utilisation des 2000 euros avec les résultats obtenus.

(*) Centre Pédagogique et de Production Agro-Sylvo-Pastorale du Lycée Agricole

 

  • Quatre groupes de 4 femmes de Dakolé ont bénéficié de 800 000 F CFA (1220 euros) pour l’achat d’amende de karité à revendre. Suivant les initiatives  personnelles, chacune  a  bénéficié d’un montant de 40 000 F (60 euros) à 60 000F (90 euros).  Au moment où nous écrivons ces lignes, il est à retenir que tout le capital a été remboursé par chacune des emprunteuses. Trois ont eu de réelles difficultés pour rembourser pour diverses raisons (maladie, perte, famine…). Néanmoins un effort a été fait et certainement grâce à la prise de conscience de la part des intéressées.
  • Le deuxième groupe de Dissin qui n’était pas sur notre liste a l’option d’investir ensemble la somme de 780 euros soit 512 000. Elles ont acheté des amendes de karité qu’elles viennent de revendre à des commerçants. Les bénéfices enregistrés s’élèvent à 185 640 F (283 euros) soit 36 % sur le capital  après  avoir effectué des dépenses de 20 725 F (32 euros).

Leçons à tirer :

  • Nous envisageons poursuivre l’accompagnement des deux groupes de femmes dans leurs activités génératrices de revenus afin de leur permettre d’atteindre une certaine autonomie.
  • Nous souhaitons travailler davantage avec les femmes de Dakolé en les intégrant dans le projet CEPPALA pour la production et la transformation du manioc et de la banane plantain. Il sera également associé d’autres femmes des villages environnants.
  • Quant à l’association des femmes de Dissin Pèri, vu leur performance, nous ne saurons les abandonner en si bon chemin. Elles ont obtenu un terrain de près de 5 ha dont un a été reboisé avec des arbres fruitiers. Leurs bénéfices leur ont permis d’obtenir la réalisation d’un forage d’eau sur une parcelle de CEPPALA.

 

         CEPPALA a décidé de s’appuyer sur ces deux groupes de femmes comme exemples à donner à l’ensemble de la population locale féminine. Cette première expérience vécue mérite d’être renouvelée. Les quelques petites difficultés ne doivent pas nous faire oublier les résultats obtenus.

        A l’association Vas-y-Confiance, nous adressons nos sentiments de reconnaissance et présentons à tous ses membres nos vœux les meilleurs du nouvel an 2020.